AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Ce forum est FERMÉ... ... ॐ CE FORUM EST INACTIF... ॐ Ce forum est FERMÉ... ... ॐ CE FORUM EST INACTIF ... ॐ Ce forum est FERMÉ... ...ॐ CE FORUM EST INACTIF... ॐ Ce forum est FERMÉ...

Partagez | 
 

 Le bonheur et la peur du bonheur

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le bonheur et la peur du bonheur   Mar 19 Juil - 8:53

J'ai reçu ce matin ceci, je vous le livre tel quel :

"
«Sois heureux un instant. Cet instant, c’est ta vie.»
— Omar Khayyam"

"Être heureux est facile. Quand je dis «être heureux», en passant, je fais référence à ce délicieux état d’allégresse qui nous donne le sentiment d’être au bon endroit, au bon moment – cette douce légèreté qui permet à la magie de circuler. Je le précise, même si c’est peut-être évident, parce qu’on parle souvent du bonheur sans préciser de quoi il est question exactement.

Je disais donc: être heureux est facile. Extrêmement facile, même. On peut l’être presque instantanément, en portant un regard appréciatif sur le sujet de notre choix. Utilisons notre verre d’eau comme exemple, pourquoi pas… On peut le regarder et se dire que l’on est privilégié d’avoir un accès illimité à cette ressource vitale. On peut en profiter pour réfléchir à toutes les jolies choses que l’on trouve en abondance dans notre vie, comme cette belle eau limpide. On peut penser aux personnes qui ont conçu le verre, ainsi qu’à leurs familles, et sentir une connexion spéciale avec ces dernières. Et cetera. Si on continuait ainsi pendant un moment, un petit ruisseau de joie commencerait à couler dans notre cœur tout naturellement.

Un verre d’eau n’est pas le sujet le plus inspirant, certainement… mais l’idée est justement que l’on peut extraire une quantité illimitée de bien-être même d’une chose aussi simple. L’idée est que l’on peut extraire une quantité illimitée de bien-être d’à peu près n’importe quoi, en fait; le bonheur est partout, pas plus loin que l’air sous notre nez, et tout peut devenir prétexte à le laisser entrer. On peut trouver le moyen de vibrer en portant notre attention sur notre verre d’eau, si un tel défi nous chante, mais on peut aussi simplement penser aux yeux brillants de nos enfants, ou prendre le temps de savourer chaque bouchée de notre repas, ou décider de se trouver beau en se regardant dans le miroir chaque matin, ou répertorier dans notre tête les qualités des personnes que l’on rencontre au quotidien… En fin de compte, si on pense un peu moins souvent aux sujets qui nous minent, et un peu plus souvent à ceux qui nous font du bien, on sera heureux. Facile. Facile. Facile.

Le grand défi n’a jamais été d’apprendre à être heureux. Non, le grand défi – le défi derrière tous les défis – n’est pas d’être heureux, en réalité, mais plutôt de s’amener à vouloir l’être… D’établir que notre bonheur est sacré et que l’on veut en faire une priorité. Voilà la partie «difficile», voilà où nous avons à peu près tous de jolies petites croûtes à manger. Car si on voulait vraiment être habité d’une joie et d’une gratitude débordantes, on trouverait facilement des raisons de les cultiver.

La peur du bonheur…


Comme je le dis souvent (on dirait bien que je m’apprête à me citer moi-même…), la première étape pour être heureux est de réaliser qu’on ne veut pas vraiment l’être. Oui, une des clés pour cultiver le bonheur est de réaliser à quel point on peut en avoir peur. Car lorsqu’on reconnaît les parties de nous qui opposent résistance au mouvement que l’on souhaite enclencher, on peut commencer à s’élever au-dessus d’elles et à s’en détacher.

Mais pourquoi ne voulons-nous pas être heureux – ou plus heureux qu’on l’est déjà –, au fait? Je dois dire que les «pourquoi» et autres analyses du genre ne sont généralement pas ma tasse de thé, car elles nous donnent l’impression d’avancer, mais ne contribuent bien souvent qu’à nous garder enraciné dans le problème que l’on souhaite régler. Cela dit, comprendre notre résistance au bonheur peut nous aider à la reconnaître en action et, donc, à nous en libérer. Ainsi, pourquoi refusons-nous d’être heureux, ou d’être aussi intensément heureux qu’on pourrait l’être?

Pour ma part, je me suis souvent sentie inconfortable lorsque j’atteignais de nouveaux degrés de sérénité, comme si je craignais de devenir trop légère et de m’envoler. C’était déstabilisant, car peu familier. J’avais toujours vécu avec un fond d’anxiété, aussi, et cette façon d’être semblait m’avoir relativement bien servi – dans le sens que tout était correct dans ma vie, du moins de l’extérieur –, donc je craignais de changer. Oh, et je pensais que le fait de souffrir un petit peu assurerait de bons résultats et me reviendrait au centuple. Et vous? De quoi s’agit-il, dans votre cas? Peut-être n’avez-vous tout simplement pas le sentiment de mériter un bonheur profond et complet? Ou peut-être avez-vous l’impression que votre monde s’écroulerait si vous évacuiez la colère que vous refoulez? Ou peut-être… Enfin, à vous de me le dire, il y a tant de possibilités. ;-)

Ainsi donc, revenons à notre point de départ: être heureux est facile. Vraiment facile. Je sais comment l’être, vous savez comment l’être, nous savons tous comment l’être. La question magique du jour est donc: êtes-vous prêt à le vouloir pour de vrai, à le choisir? Êtes-vous prêt à établir que c’est important et à prendre les moyens pour y parvenir?

J’ai évoqué quelques raisons pour lesquelles on peut craindre le bonheur, tout à l’heure, mais aucune pour laquelle on devrait le cultiver malgré tout… En voici donc une: le bonheur rend heureux! Oh, l’aviez-vous déjà remarqué? ;-) Le bonheur rend heureux, effectivement… il est totalement délicieux! Et bien que je pourrais lister d’autres arguments moins tautologiques et plus profonds, je n’ai pas envie de continuer, car ce fait en soi devrait être assez. Le bonheur est délicieux. Point final. Cela est assez. Vous êtes assez. Vous savez comment le cultiver, et il n’y a aucune bonne raison de vous en priver.

Je vous laisse là-dessus… Je quitte à l’instant pour aller marcher avec mon Pacha adoré. J’espère que vous avez une belle journée en vue, et je bois une grande gorgée d’eau magique à votre santé!"

Marie-Pier

Et vous qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Hélène

avatar

Localisation : Montréal Parc Lafontaine

MessageSujet: Re: Le bonheur et la peur du bonheur   Mar 19 Juil - 9:57

Je trouve que c'est bien sensé. Beaucoup de gens se refuse d'être heureux par peur que cet état leur soit "ôté". Qui n'a pas connu de bons moments où on se sentait en parfaite harmonisation avec le tout et paf d'un coup arrive quelque chose qui nous met en relief que "l'on ne devait pas le mériter"! C'est une bonne part de l'explication et aussi notre éducation judéo-chrétienne qui donne comme plus on souffre ici bas et plus on mérite notre "ciel". Donc bien des gens pensent qu'ils seront mieux dans l'au-delà s'ils prennent part au malheur ici bas et plus qu'il y en a plus que le repos est garanti! Avoue que c'est tordu comme réflexion mais que ça bien du sens!!!!

Pis j'ai encore envie d'embarquer avec la "victime". Tu sais une personne à qui arrive plein de malheur et plein de souffrance est aussi souvent fort bien considérée ici! Alors c'est facile de glisser dans ce rôle! Il est pas mal plus revalorisé que les "simples-d'esprit" (souvent ainsi catégorisé) qui se permettent d'être heureux ici-bas là tout de suite! geek

Qu'en pensez-vous?

_________________
Nous ne pouvons maîtriser notre faiblesse en la combattant ou en essayant de raisonner à son sujet. Nous dépassons notre faiblesse en la laissant derrière nous. Ce qui signifie que nous prenons conscience des tendances qui nous tirent vers le bas, qui n'alimentent pas notre foi en nous-mêmes, qui ne favorisent pas l'amour de soi, en affirmant: "Désormais je ne souhaite plus être ainsi" Stuart Wilde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.123gifs.com/avatars/Nature/12.jpg
 
Le bonheur et la peur du bonheur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La peur du bonheur
» L'ostensible parfum du bonheur
» Pourquoi le chiffre 7 porte-t-il bonheur ?
» le bonheur d'etre une femme
» Mai un mois porte bonheur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CHEMINEMENT INTÉRIEUR :: La philosophie… au jour le jour !-
Sauter vers: