AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Ce forum est FERMÉ... ... ॐ CE FORUM EST INACTIF... ॐ Ce forum est FERMÉ... ... ॐ CE FORUM EST INACTIF ... ॐ Ce forum est FERMÉ... ...ॐ CE FORUM EST INACTIF... ॐ Ce forum est FERMÉ...

Partagez | 
 

 Concept mental versus spiritualité

Aller en bas 
AuteurMessage
Hélène

avatar

Localisation : Montréal Parc Lafontaine

MessageSujet: Concept mental versus spiritualité   Mer 16 Juin - 11:32

"Aujourd'hui c'est décidé je prend de nouvelles résolutions. Je change mon regard sur les choses, je lâche prise. Oui ça me semble être la meilleure voix. Je voudrais être plus spirituelle et ressentir la paix et la sérénité en MOI. Pour ça il faut que je devienne plus attentive, que je cesse de m'identifier à mes idées, mes opinions... Il faut que je devienne spectatrice du monde qui m'entoure, et avoir du détachement vis-à-vis de mon Ego.

Je quitte une prison pour une autre, je refais un tour de manège , je fais un effort superflu pour me donner une image plus "spirituelle", plus " cool " et qui rassure mon égocentrisme. Sauf qu'à force de vouloir être on n'est plus.

"Ce que nous avions appris en réalité était comment masquer nos égos, comment faire semblant d'agir spirituellement et comment rendre nos propres pensées moins conscientes. De plus, nous avions accumulé des centaines de nouveaux concepts spirituels, ce qui, malheureusement, est le premier critère sur lequel sont jugés les enseignants spirituels (tout comme, bien sûr, les experts de la télévision, les journalistes, les politiciens, les écrivains non romanciers, les intellectuels, et semblables).

Comme ce fut le cas pour nous, la plupart des dévots semblent inconscients de ces changements. Ils pensent qu'ils font de bons progrès, jusqu'à ce qu'un jour (s'ils ont de la chance), ils tombent nez à nez avec le fait que leurs pires impulsions ont grandi en puissance et en influence sur eux. Au lieu d'un vrai réveil, ils fabriquent une résolution inconsciente qu'ils sont arrivés, ou qu'ils sont assez près de la fin du voyage, et que la distance restant à parcourir n'a pas de conséquences et requiert très peu d'attention de leur part.

Il y a clairement beaucoup d'exceptions individuelles à ces généralisations, mais pas autant que nous pensions qu'il y en aurait lorsque nous avons commencé à étudier le phénomène. Cette découverte nous a conduits à mettre un bien plus grand accent sur l'exposition des façons dont l'égo prend contrôle des efforts spirituels. Parce que le fait est que, le jour où vous avez commencé votre chemin spirituel, votre ego l'a commencé aussi, et pour chaque motif spirituel que vous avez, il y a un motif égotique également. Ce n'est pas une raison d'avoir peur, mais c'est une raison d'être plus attentifs.


Ces individus que nous connaissons intimement et que nous croyons être près de l'éveil, semblent n'avoir aucun intérêt à se comparer aux autres. D'une manière générale, ils vivent des vies simples et ordinaires. C'est agréable, sinon reposant, d'être en leur compagnie. Leur temps est habituellement dévoué à des choses importantes et leurs coeurs à des personnes "non importantes". Ils n'ont pas de concepts inflexibles ou de modèles rigides et il n'y a rien de particulièrement inhabituel dans les sujets dont ils choisissent de parler, ni rien de marquant dans les particularités personnelles qu'ils montrent. Ils sont facilement satisfaits et souvent ils sont heureux pour aucune raison apparente. Parce que leurs egos ne sont plus destructeurs, ils trouvent les egos des autres amusants et attendrissants. Surtout, ils sont égaux et familiers. Ils ne seraient pas de bons sujets pour un article dans un magazine. Et pourtant, dans les circonstances du monde et du quotidien de leurs vies, ils répandent tranquillement leur bien-être et leur paix.

Bill Thetford était de ceux-là. Il "ne parlait pas" le Cours (en anglais : "didn't talk"). Il n'a pas écrit de livres sur le Cours. Il a très rarement fait des déclarations publiques au sujet du Cours, et lorsqu'il l'a fait, c'était uniquement parce que quelqu'un l'en avait supplié. Ce que Bill a fait était de vivre le Cours avec quiétude et bonheur. Et même s'il a vu que ceci était la meilleure approche, il n'a jamais dit à ses amis du Cours : "Vous pouvez soit enseigner le Cours soit le vivre, mais vous ne réussirez probablement pas à faire les deux." En ce sens, il était vraiment un "enseignant de Dieu" parce qu'il a enseigné de la manière dont le manuel définit l'enseignement.

Est-ce-que cela signifie que ceux qui lisent ou écrivent au sujet du Cours ont pris un chemin de traverse sombre ? Certainement pas. Est-ce-que cela signifie que quiconque aimant discuter d'idées métaphysiques a perdu son chemin ? Certainement pas. Mais cela veut dire que ceux qui se couvrent de concepts spirituels courent le risque de penser qu'ils sont les concepts. Il n'est pas difficile de remarquer que, dans notre culture, les personnes qui sont ostensiblement dévots et parlent de Dieu commencent généralement à adopter une attitude de "je sais tout, j'ai tout vu". En d'autres termes, dans leurs propres esprits, ils sont devenus le Dieu qu'ils professent.

"Tout le monde est sur un chemin" disent ouvertement beaucoup de dévots. Mais ce qu'ils semblent penser est : "Mais moi je suis sur un chemin spirituel." Autrement dit : "Maintenant que je crois à l'unité, je vois que toi et moi ne sommes pas un.""

Pour être tombés dans ce piège nous-mêmes, nous réalisons que rien n'est plus égoïste ou séparateur que de penser que vous, personnellement, avez une approche de la vie plus haute que la plupart des autres. Comment le chemin d'une personne peut-il être supérieur à celui d'une autre personne, si Dieu nous guide tous ?


C'est ironique que les individus aux croyances spirituelles fortes aient souvent de plus gros egos, sont plus rigides, sont plus inconsciemment dans le jugement, et qu'être en leur compagnie est moins agréable qu'être en la compagnie de ceux qui sont peu intéressés par des enseignements mystiques, religieux ou métaphysiques. Ceux qui chérissent le concept d'unité manquent souvent du désir de ressentir l'unité et l'égalité avec n'importe qui.

Notre partie égotique n'agit pas indépendamment de nos souhaits, parce qu'elle est nous (du moins c'est notre conviction ressentie avec évidence et profondeur). Si nous continuons de juger notre adolescent, c'est que nous voulons encore juger notre adolescent. Si nous sommes encore confus quant à ce que veut notre partenaire de nous, c'est que nous voulons encore être confus. Evidemment, croire en l'unité ne diminue pas automatiquement le désir pour l'unité, et beaucoup croient en elle et la pratiquent. Mais c'est intéressant de voir comment, souvent, nous disons aux autres de faire ce que nous n'arrivons pas nous-mêmes à faire et critiquons chez les autres ce que nous-mêmes nous faisons régulièrement.


Ironiquement, ceux qui pensent avoir les plus petits égos ont généralement les plus gros. Ceux qui se proclament eux-mêmes les "chercheurs de vérité" ont souvent la supériorité personnelle comme objectif inconscient et finissent par se persuader qu'ils l'ont atteinte. Ceux qui pensent être normaux et égaux et qui sont relativement conscients de leurs nombreuses limites ne sont simplement pas tentés de croire qu'ils peuvent personnellement découvrir une vérité spirituelle dont les autres sont inconcients. Et pourtant, par définition, c'est ce qu'un "chercheur de vérité" croit.

Un Cours en Miracles peut survivre au 21ème siècle, en fait il peut transformer le 21ème siècle, si ceux qui voient la Réalité vers laquelle il pointe choisissent de s'étendre eux-mêmes au-delà des limites de leur égo et de faire les intérêts de l'autre les leurs. S'Eveiller n'est pas se joindre à un quelconque concept rayonnant dans le ciel. C'est se joindre les uns aux autres. C'est vécu et exprimé dans les centaines de petites rencontres, courses ou tâches qui remplissent chaque jour. C'est seulement d'instant en instant que nous choisissons de voir notre pareilleté, notre égalité et notre unité avec les autres. C'est seulement en aimant que nous nous éveillons à l'Amour. Seulement en étendant la paix que nous nous éveillons à la Paix."

"What is the Course? Will it exist in the 21st Century?"

By Hugh Prather (1999)


Voilà à prendre avec modestie et humiliation! fleur

_________________
Nous ne pouvons maîtriser notre faiblesse en la combattant ou en essayant de raisonner à son sujet. Nous dépassons notre faiblesse en la laissant derrière nous. Ce qui signifie que nous prenons conscience des tendances qui nous tirent vers le bas, qui n'alimentent pas notre foi en nous-mêmes, qui ne favorisent pas l'amour de soi, en affirmant: "Désormais je ne souhaite plus être ainsi" Stuart Wilde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.123gifs.com/avatars/Nature/12.jpg
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Ven 18 Juin - 11:31

C'est ironique que les individus aux croyances spirituelles fortes aient souvent de plus gros egos, sont plus rigides, sont plus inconsciemment dans le jugement, et qu'être en leur compagnie est moins agréable qu'être en la compagnie de ceux qui sont peu intéressés par des enseignements mystiques, religieux ou métaphysiques. Ceux qui chérissent le concept d'unité manquent souvent du désir de ressentir l'unité et l'égalité avec n'importe qui.

Voici la raison Hélène pour laquelle j'ai tout lâché en 1992-93... c'est tellement vrai...

J'ai vécu cette situation, je l'ai observée notamment chez B., mon ex mais aussi, j'ai eu crainte d'y succomber moi-même.

J'essaie de vivre au jour le jour sans me péter les bretelles sur mes connaissances spirituelles.

Par contre, j'ai conscience du chemin à faire pour arriver ... oû déjà? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Ven 18 Juin - 11:33

Mais c'est intéressant de voir comment, souvent, nous disons aux autres de faire ce que nous n'arrivons pas nous-mêmes à faire et critiquons chez les autres ce que nous-mêmes nous faisons régulièrement.

Et celle-ci aussi... je me la rappelle assez régulièrement... Pas facile de rester humble... plus difficile encore de ne pas se culpabililser d'être simplement humain.

Bisous et bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène

avatar

Localisation : Montréal Parc Lafontaine

MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Ven 18 Juin - 11:49

tu vois Merelle, peu importe le milieu, spirituel, religieux, politique, professionnel etc.... le seul critère que je conserve vis-à-vis les personnes que je côtoie c'est leur "probité"... Peu importe ce que la personne dit je constate ce qu'elle fait et ça c'est la meilleure garantie que je peux avoir d'une personne si elle fait ce qu'elle dit!

Donc il n'y a aucune crainte à y avoir si tu te fies à ton jugement et non pas aux leurs! C'est ça toute la différence!

_________________
Nous ne pouvons maîtriser notre faiblesse en la combattant ou en essayant de raisonner à son sujet. Nous dépassons notre faiblesse en la laissant derrière nous. Ce qui signifie que nous prenons conscience des tendances qui nous tirent vers le bas, qui n'alimentent pas notre foi en nous-mêmes, qui ne favorisent pas l'amour de soi, en affirmant: "Désormais je ne souhaite plus être ainsi" Stuart Wilde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.123gifs.com/avatars/Nature/12.jpg
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Sam 19 Juin - 0:49

A 35 ans, malheureusement, je ne la connaissais pas cette réflexion-là. My God qu'on apprend dans la vie Very Happy

Tu as bien raison... Les actions parlent plus fort que les paroles!
Revenir en haut Aller en bas
Hélène

avatar

Localisation : Montréal Parc Lafontaine

MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Sam 19 Juin - 11:27

mais maintenant .... tu sais! emo13 emo13

_________________
Nous ne pouvons maîtriser notre faiblesse en la combattant ou en essayant de raisonner à son sujet. Nous dépassons notre faiblesse en la laissant derrière nous. Ce qui signifie que nous prenons conscience des tendances qui nous tirent vers le bas, qui n'alimentent pas notre foi en nous-mêmes, qui ne favorisent pas l'amour de soi, en affirmant: "Désormais je ne souhaite plus être ainsi" Stuart Wilde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.123gifs.com/avatars/Nature/12.jpg
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Mar 6 Juil - 20:34

Very Happy Very Happy
Je crois en moi mais on ne dirait pas ha ha ha ha ha ha
L'être humain a tout ce qu'il a besoin pour faire façe à la vie, les maladies et tout tout.
Moi je sais que j'ai tout ce dont j'ai besoin pour me défendre contre les maladies et les déséquilibres psychiques.
Mais j'oublie que ce dont je suis témoins dans ma vie, sur mon écran mental, ce sont des jeux de Maya, des jeux de l'ego et je me laisse entrainer beaucoup trop souvent dans des avenues jonchées de jouets enfantins et de bêtises.
C'est pour ça que je suis malade.
Je crois en la Lumière de l'Amour, la Lumière de la Vie, la Lumière de la Sagesse.
Je ne penses pas que je puisse atteindre à ces attributs Divins en me battant contre quoi que ce soit ou en croyant en des dieux de ceci ou de cela.
Je crois que plus je vais m'aimer moi même, plus je vais aimer les autres, sans effort et plus je vais goûter à la Sagesse Éternelle.
Je ne sais pas si ça sonne cucu mais pour moi c'est ça.
On m'a dit déjà: " Quand tu regardes quelqu'un, regardes le dans les yeux et essaie de voir l'étincelle divine dans ses yeux."
C'est dans ça que je crois
Revenir en haut Aller en bas
Hélène

avatar

Localisation : Montréal Parc Lafontaine

MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Mer 7 Juil - 10:59

tu as raison là dessus car une personne bien dans ses baskets a toujours des étincelles dans les yeux, enfin c'est une manière de parler mais je suis certaine qu'on se comprend.

Il y a des personnes qui ne réussissent pas à s'aimer vraiment mais à s'accepter et être indulgent envers soi ça fait aussi beaucoup de millage pour soi et pour les autres! C'est tout de même un gros pas de fait dans la bonne direction et pour soi et pour les autres. Car si on ne se donne pas une base on ne la donne pas aux autres! On l'illusionne!

_________________
Nous ne pouvons maîtriser notre faiblesse en la combattant ou en essayant de raisonner à son sujet. Nous dépassons notre faiblesse en la laissant derrière nous. Ce qui signifie que nous prenons conscience des tendances qui nous tirent vers le bas, qui n'alimentent pas notre foi en nous-mêmes, qui ne favorisent pas l'amour de soi, en affirmant: "Désormais je ne souhaite plus être ainsi" Stuart Wilde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.123gifs.com/avatars/Nature/12.jpg
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Mer 7 Juil - 14:51

Moi aussi j'ai lâché prise il y a un certain temps maintenant.

Ma phrase fétiche est ''akuna matata'' dans le roi lion je la traduis un peu comme ''que sera sera'' ou ''advienne que pourra''.

il faut s'exprimer mais en parlant avec son coeur qui fait que quelque chose franchement dit mais bien posé est moins coupant.

Mais le plus simple est de tout simplement rester aveugle aux différences et sourd aux interprétations.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène

avatar

Localisation : Montréal Parc Lafontaine

MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Jeu 8 Juil - 10:11

oui tu as raison, avec un peu de pratique on y parvient "aisément" sunny

_________________
Nous ne pouvons maîtriser notre faiblesse en la combattant ou en essayant de raisonner à son sujet. Nous dépassons notre faiblesse en la laissant derrière nous. Ce qui signifie que nous prenons conscience des tendances qui nous tirent vers le bas, qui n'alimentent pas notre foi en nous-mêmes, qui ne favorisent pas l'amour de soi, en affirmant: "Désormais je ne souhaite plus être ainsi" Stuart Wilde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.123gifs.com/avatars/Nature/12.jpg
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Sam 7 Aoû - 13:45

Finalement j'ai un égo assez fort Very Happy tout un cheminement pour moi!

Vivre ma spiritualité et ne pas tomber dans l'illusion supérireure.


Christiane.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène

avatar

Localisation : Montréal Parc Lafontaine

MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   Sam 7 Aoû - 15:43

comme le disait si bien Gaboury, la spiritualité est l'endroit où l'égo aime le plus se cacher. Après tout qui peut être contre la vertu? drunken

_________________
Nous ne pouvons maîtriser notre faiblesse en la combattant ou en essayant de raisonner à son sujet. Nous dépassons notre faiblesse en la laissant derrière nous. Ce qui signifie que nous prenons conscience des tendances qui nous tirent vers le bas, qui n'alimentent pas notre foi en nous-mêmes, qui ne favorisent pas l'amour de soi, en affirmant: "Désormais je ne souhaite plus être ainsi" Stuart Wilde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.123gifs.com/avatars/Nature/12.jpg
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concept mental versus spiritualité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concept mental versus spiritualité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CHEMINEMENT INTÉRIEUR :: Croyances et tabous-
Sauter vers: